Vous en avez assez de la corvée de l’épilation et du rasage, et vous rêvez d’une belle peau lisse sans poils. Vous pensez à l’épilation laser, mais vous vous posez des questions. Comment fonctionne le laser ? Et d’ailleurs, en existe-t-il plusieurs types ? Y a-t-il des risques ? Est-ce possible d’éliminer les poils sur une peau noire ? Est-ce douloureux ? Combien de séances faut-il compter pour avoir une peau glabre ? Votre Clinique Laser Esthétique Médicale, situé à Vannes (56) répond à toutes vos questions. Vous n’aurez plus aucune excuse pour sauter le pas !

Comment fonctionne le laser pour éliminer les poils ?

L’épilation au laser consiste à détruire le poil à sa racine par absorption de chaleur. C’est le principe de la photothermolyse sélective. L’énergie du rayon laser cible la mélanine contenue dans le poil et le follicule pileux, délivrant ainsi une très forte chaleur qui les brûle. Ce phénomène, appelé thermocoagulation, détruit la structure pilaire responsable de la repousse. Ainsi, plus le poil contient de mélanine, plus le laser est efficace.

Pourquoi faut-il plusieurs séances d’épilation laser pour supprimer l’intégralité des poils ?

Tout simplement, parce que les poils ne poussent pas tous en même temps. Ils ont un cycle de vie durant lequel ils naissent, ils croissent, puis ils tombent. Lorsque certains sont en pleine croissance, d’autres se sont déjà détachés du bulbe pileux et tomberont. 

Ainsi, pour que le laser soit efficace au maximum, les poils doivent être en pleine croissance. C’est la phase dite « anagène ». C’est, en effet, uniquement à ce stade que le bulbe est chargé en mélanine. 

Au cours de leur vie, les poils passent par trois phases.

  1. La phase anagène correspond à la croissance du poil. C’est au cours de cette période — qui dure entre 1 et 3 mois en fonction de la zone et du type de peau — que le laser est le plus efficace.
  2. La phase catagène est le moment où le poil commence à se détacher du bulbe pileux. L’épilation laser n’est plus efficace.
  3. La phase télogène correspond à la chute du poil.

Combien de séances sont nécessaires pour obtenir un résultat maximal ?

Tout dépend du résultat escompté et de la zone du corps ciblée. 

En effet, le nombre de séances sera peu élevé si vous souhaitez une pilosité moins dense que si vous désirez obtenir une peau glabre. 

Par ailleurs, il convient de différencier les zones hormono-dépendantes (les seins, le thorax, le pourtour de la bouche) de celles qui ne le sont pas (les jambes, le maillot, les aisselles). Pour les parties hormono-dépendantes, le nombre de séances sera plus important et des séances d’entretien seront à prévoir tout au long de la vie pour éliminer quelques repousses du fait de la stimulation hormonale.

Dans le cas des zones qui ne sont pas hormono-dépendantes, 4 à 8 séances sont généralement suffisantes pour obtenir une épilation durable.

L’épilation laser est-elle vraiment définitive ?

En réalité, l’épilation laser n’est pas définitive dans l’absolu. Il est prématuré d’utiliser le terme « définitif », puisque cette technique n’existe que depuis une vingtaine d’années. Il serait préférable de parler d’épilation longue durée ou d’épilation durable.

Toutefois, cette technique de médecine esthétique permet d’éliminer la quasi-totalité du stock pileux en quelques séances. De nouveaux poils plus ou moins fins et clairs peuvent repousser au fil du temps, d’où parfois la nécessité de programmer une séance d’entretien.  

Soulignons, par ailleurs, que la production hormonale de la femme évolue tout au long de sa vie. Les grossesses, la prise d’un traitement hormonal, la ménopause sont autant de raisons qui peuvent influer sur la fabrication de nouveaux bulbes.

Quel est le prix d’une épilation laser ?

Tout dépend de la surface à traiter. Plus la zone est importante, plus la séance sera longue, donc plus coûteuse. Ainsi, comptez :

  • 40 euros pour les parties du visage (lèvre supérieure, menton ou barbe) ;
  • 80 euros pour les aisselles ;
  • 160 euros pour les bras, les épaules ou le torse ;
  • 200 euros pour les demi-jambes. 

Par ailleurs, il est souvent financièrement plus avantageux de traiter plusieurs zones en même temps, car la plupart des centres médicaux esthétiques proposent des forfaits.

Quoi qu’il en soit, sachez qu’au terme de la consultation préalable obligatoire, le médecin est tenu de vous délivrer un devis détaillant les prestations.

Peut-on épiler toutes les zones du corps au laser ?

Oui, il n’y a aucune contre-indication anatomique. Toutes les zones du corps peuvent être concernées, des oreilles jusqu’aux pieds, en passant par le sillon inter-fessier. Cependant, toutes ne représenteront pas les mêmes difficultés.

À partir de quel âge peut-on avoir recours à l’épilation laser ?

L’épilation laser étant un acte esthétique, il est préférable de commencer cette démarche lorsque l’on a atteint la majorité légale de 18 ans. 

Cependant, pour certaines demandes, il est possible d’intervenir sur des mineurs à partir de 16 ans. L’enfant devra être accompagné et avoir reçu l’autorisation de son tuteur légal.

Toutefois, il n’est pas préconisé de commencer trop jeune. La pilosité étant un système hormono-dépendant, il est recommandé aux patients d’attendre d’avoir atteint la maturité hormonale avant de commencer un traitement au laser. 

Plus vous commencerez tard ce type de traitement, meilleurs seront les résultats. Chez la femme, la majorité pilaire est atteinte à 25 ans en moyenne, et chez l’homme vers 30 ans, parfois un peu plus tard pour les zones comme le torse et le dos.

Les hommes peuvent-ils recourir à l’épilation laser ?

Tout à fait. De plus en plus d’hommes ont recours au laser pour leur pilosité. Le protocole diffère de celui des femmes dans la mesure où le poil, la densité pileuse et la stimulation hormonale sont différents.

Les hommes peuvent faire le choix d’éliminer intégralement les poils de certaines zones (aisselles, jambes, torse, dos, épaules…) pour des raisons esthétiques ou dans le cadre d’une activité sportive. D’autres préféreront diminuer la densité. Le traitement au laser peut également être une solution pour solutionner les problèmes de folliculites et de kystes causés par les poils incarnés.

Le nombre de séances est plus élevé pour les hommes et un entretien annuel est souvent nécessaire à cause de la stimulation hormonale qui peut faire apparaître des poils. À noter enfin qu’il est préférable d’attendre d’avoir au moins 30-35 ans avant de commencer ce traitement.

L’épilation laser est-elle accessible à tous les types de peau ?

La réponse est oui. Toutes les peaux, qu’elles soient claires ou foncées, peuvent avoir recours à ce type de traitement. En revanche, le laser n’aura aucune action sur les poils blancs ou roux, puisque ces derniers ne renferment que peu voire pas de mélanine. 

Peut-on se faire épiler au laser si l’on a une peau noire ou métisse ?

Là encore, la réponse est oui. Il existe désormais sur le marché plusieurs types de laser avec des longueurs d’onde différentes en fonction de la carnation de la peau.

Ainsi, les peaux mates à noires (phototypes 4, 5 et 6) sont traitées avec le laser Nd-YAG qui produit une longueur d’onde de 1 064 mm. Cependant, le nombre de séances sera plus élevé (entre 8 à 10).

Le laser Alexandrite (longueur d’onde de 755 mm) s’adresse aux peaux plus claires (phototypes de 1 à 4), à condition que les poils soient foncés.

Quant aux peaux claires mais bronzées, il convient d’être très prudent pour éviter les risques de brûlures ou de dépigmentation et d’attendre quelques semaines pour perdre son bronzage. Il est, par ailleurs, vivement conseillé de ne pas s’exposer au soleil ni même d’appliquer un autobronzant pendant la durée du traitement. 

L’épilation laser présente-t-elle des risques ou des effets secondaires ?

L’épilation laser ne présente pas de risque si toutes les conditions sont respectées : le choix de bon laser en fonction du phototype, le bon paramétrage de la machine et le respect des contre-indications. C’est la raison pour laquelle seul un médecin formé à cette technique est habilité à opérer.

En revanche, ce type de traitement peut engendrer quelques effets secondaires, qui sont normaux et variables. Certains patients peuvent présenter des rougeurs et, plus rarement, des irritations ou gonflements juste après la séance.

Y a-t-il des contre-indications de l’épilation au laser ?

Oui, il existe quelques contre-indications :

  • certains traitements médicamenteux (antibiotiques, corticoïdes, Roaccutane®…) ;
  • certaines maladies ou lésions cutanées ;
  • la grossesse ;
  • l’allaitement ;
  • un tatouage sur la partie à épiler.

Lors de votre premier rendez-vous, il est important de préciser au médecin lasériste si vous suivez un traitement ou des soins médicaux. Une insuffisance veineuse ou une mauvaise circulation du sang ne sont pas des contre-indications, mais elles doivent faire l’objet de précautions particulières.

Enfin, le bronzage (soleil et cabines à bronzer) est à proscrire au moins un mois avant le traitement, car il augmente la quantité de mélanine dans la peau et peut conduire à des brûlures.

L’épilation au laser est-elle douloureuse ?

La perception de la douleur est propre à chacun. Même si l’épilation au laser n’est pas douloureuse, certaines zones sont bien plus sensibles, comme le maillot et le sillon inter-fessier. Le ressenti est un léger picotement à chaque impact du laser. Toutefois, les machines ont fait beaucoup de progrès et sont aujourd’hui équipées d’un système de refroidissement qui diminue la douleur. Par ailleurs, selon les personnes et les zones, le médecin peut proposer l’application d’un gel anesthésiant.

À la suite de la séance, il est nécessaire de prendre soin de l’épiderme avec une crème réparatrice qui sera appliquée à la fin de votre rendez-vous.

Vous souhaitez avoir des informations complémentaires à propos des traitements ?

Contactez-nous !

2 + 10 =

Prendre rdv sur

Adresse

74 rue du Vincin
56000 Vannes

Téléphone

Partagez le savoir-faire de Clem

sur vos réseaux sociaux