Nos cheveux font partie intégrante de notre personnalité. Une belle chevelure nous met en valeur, et nous mettons un soin tout particulier à l’entretenir. Certains d’ailleurs n’hésitent pas à dépenser des fortunes chez le coiffeur pour avoir la coupe de leur rêve. Mais lorsqu’ils commencent à tomber plus que la normale, cela peut être une source d’inquiétude. Il devient alors important d’en définir la cause pour trouver le traitement adéquat.

Désormais, grâce à la mésothérapie, les chutes de cheveux ne sont plus une fatalité ! Cette technique répond à de nombreuses indications. Mais en quoi consiste cette méthode ? Comment agit-elle ? Et quels sont les résultats escomptés ? Le Centre Laser Esthétique et Médical de Vannes répond à ces questions.

Qu’est-ce que la mésothérapie ?

Découverte en France dans les années 50, la mésothérapie consiste à injecter des microdoses de médicaments sous la peau pour traiter certaines pathologies comme les douleurs tendineuses, ligamentaires et musculaires, notamment en traumatologie sportive.

En médecine esthétique, la mésothérapie est pratiquée depuis quelques décennies pour raffermirhydrater la peau et lutter contre la cellulite. La mésothérapie pour les cheveux vise à freiner leur chute et à stimuler leur pousse en injectant directement dans le cuir chevelu un cocktail à base d’acides aminés, d’antioxydants, de minéraux et de vitamines.

Cette technique de micro-injections a déjà fait ses preuves et présente des résultats scientifiquement prouvés.

Pourquoi perd-on des cheveux ?

Nous avons en moyenne entre 100 000 et 150 000 cheveux sur la tête et, chaque jour, nous en perdons, une petite centaine. En effet, un cheveu connaît trois cycles de vie : sa croissance qui dure entre 4 et 6 ans (phase anagène), puis il s’arrête de pousser pendant environ 3 semaines (phase catagène), et enfin sa chute (phase catagène) qui peut durer entre 1 à 3 mois. Ainsi, chaque follicule pileux se renouvelle jusqu’à 30 fois au cours de notre vie. 

Ce processus contribue au renouvellement de notre masse capillaire. Mais lorsque la chute de cheveux devient plus importante, qu’elle soit soudaine ou progressive, on parle d’alopécie.

Il existe de nombreuses formes d’alopécie, qui peuvent être temporaires ou définitives, localisées ou diffuses. On les classe en deux grandes catégories.

  • Les alopécies cicatricielles. Elles se caractérisent par une destruction définitive et irréversible du follicule pileux.
  • Les alopécies non cicatricielles. Elles sont la conséquence de follicules pileux perturbés et affaiblis, ce qui entraîne le ralentissement ou la réduction de la croissance du cheveu.

Les causes sont multiples, mais la plus courante est l’alopécie androgénétique qui est héréditaire et hormonale, et qui touche plus particulièrement les hommes que les femmes. Les autres facteurs étiologiques sont un brusque changement hormonal, à la suite d’un accouchement ou à la ménopause, par exemple.

Le stress et la dépression sont également des facteurs pouvant causer une perte de cheveux temporaire en venant perturber le fonctionnement des glandes surrénales et pouvant provoquer l’apparition de maladie auto-immune comme la « pelade ». 

Certains médicaments toxiques peuvent perturber le fonctionnement des bulbes capillaires jusqu’à entraîner la mort des cheveux. Dans la plupart des cas, ceux-ci repoussent après l’arrêt du traitement. 

Autre cause à l’origine de chute de cheveux : une mauvaise alimentation ou un régime trop strict causant des carences en zinc, en magnésium, en calcium et surtout en fer. Mal oxygéné, le cheveu devient terne, cassant et finit par ne plus repousser.

Enfin, l’automne et le printemps sont des périodes propices à la perte de cheveux.

La mésothérapie, pour quelles formes d’alopécie ?

Le traitement de l’alopécie est avant tout celui de sa cause. Il est donc nécessaire de consulter un médecin généraliste ou un dermatologue pour identifier les facteurs responsables de la chute de cheveux.

La mésothérapie capillaire est indiquée lorsque les pertes de cheveux sont causées par : 

  • le changement de saison ;
  • de fortes variations hormonales (accouchement, ménopause) ;
  • un stress intense.

Cette méthode peut également être préconisée dans les cas d’alopécie androgénétique si elles sont précoces et dans le cas de greffes pour stimuler la pousse des greffons.

Comment se passe une séance de mésothérapie pour les cheveux ?

Après avoir identifié les zones à traiter, le praticien procède à des micro-injections directement dans le derme du cuir chevelu à l’aide d’une microaiguille stérile. 

Les produits injectés contiennent un cocktail de vitamines, d’acides aminés, d’oligo-éléments, de minéraux et de vasodilatateurs. Bien pratiquées, ces micro-injections intradermiques sont quasiment indolores.

Les vitamines, acides aminés, oligo-éléments et minéraux viennent nourrir les bulbes capillaires en profondeur. Les vasodilatateurs sont utilisés pour améliorer la vascularisation du cuir chevelu et favoriser la croissance des follicules pileux.

Chaque séance dure entre 15 et 30 minutes en fonction de la surface à traiter.

Avant une séance de mésothérapie, la prise d’aspirine ou de tout médicament pouvant fluidifier le sang est proscrite. À la suite de la séance, il est absolument déconseillé de se laver les cheveux pour laisser le temps au cuir chevelu d’absorber les nutriments nécessaires à sa croissance. De même, la piscine, le sauna et le hammam sont à éviter pendant 48 heures. De très légères douleurs peuvent être localement ressenties au niveau du cuir chevelu pendant quelques jours.

Combien de séances sont-elles nécessaires ?

Lorsqu’il s’agit de rebooster le cuir chevelu en cas de chute de cheveux saisonnières, par exemple, trois à quatre séances peuvent être suffisantes. Dans le cas d’alopécie plus sévère, un traitement par mésothérapie peut comprendre une dizaine de séances. Idéalement, les premières séances sont rapprochées, à raison d’une par semaine ou tous les quinze jours, puis une fois par mois.

L’efficacité d’un traitement par mésothérapie est pérenne. Toutefois, dans les cas d’alopécie androgénétique ou de pertes diffuses chroniques, une à deux séances par an peuvent être recommandées en entretien pour maintenir le résultat.

Quels résultats peut-on attendre de la mésothérapie capillaire ?

Pour obtenir des résultats significatifs, les séances doivent être régulières et constantes. Par ailleurs, l’efficacité du traitement dépend des facteurs connexes responsables de l’alopécie et qu’il faut traiter : stress, maladies, carences…

Au-delà d’un ralentissement de la chute des cheveux qui survient au bout de deux à trois mois, d’autres avantages peuvent être observés comme une amélioration de la densité de la chevelure, grâce notamment à l’épaississement du diamètre de la tige capillaire, et une meilleure qualité et une plus grande résistance des cheveux.

Y a-t-il des contre-indications ?

Les contre-indications à une séance de mésothérapie pour lutter contre la chute des cheveux sont rares. Parmi elles, on note : les lésions infectieuses du cuir chevelu, un zona, des allergies à l’un des composants injectés.

Les bienfaits des lumières LED associées à la mésothérapie

À la suite d’une séance de mésothérapie, une séance de photomodulation par lumière LED peut vous être proposée, car elle potentialise les résultats. La LED accroît la microcirculation sanguine et améliore l’oxygénation des cheveux. Par ailleurs, elle a une action anti-inflammatoire et permet de réduire la production excessive de sébum et l’hyperkératose.

Ainsi, on constate une meilleure qualité du cheveu, un aspect plus dense de la chevelure, un ralentissement de la perte des cheveux de manière générale, et une repousse éventuelle au bout de trois mois.

Vous souhaitez avoir des informations complémentaires à propos des traitements ?

Contactez-nous !

13 + 2 =

Prendre rdv sur

Adresse

74 rue du Vincin
56000 Vannes

Téléphone

Partagez le savoir-faire de Clem

sur vos réseaux sociaux